menu

Survies

« J’étais heureux dans ma vie, et ça s’est arrêté d’un coup »


Survies

Réfléchir à notre vulnérabilité et
notre responsabilité sur la route

« Tour à tour automobiliste, motarde, cycliste ou piétonne, je pense à l’accident sur la route. La trouille me prend parfois, personne n’est infaillible : l’inattention, la fatigue, l’indifférence, le manque de respect, la bêtise humaine... J’ai en mémoire les accidents d’amis proches et cet adage qui dit que « le malheur n’arrive pas qu’aux autres ». Avec la photo, j’ai décidé de rencontrer les « survivants » de la route dont le regard peut nous bouleverser. Je me suis attachée à ces personnes dont la vie, en une fraction de seconde, a basculé dans un destin tragique. Elles ont accepté de sortir de leur solitude pour tenter quelque chose ensemble : en décidant de partager leur douleur et leur émotion, avec pudeur, elles nous montrent qu’elles ont encore la volonté de faire évoluer les choses. »
Catherine Cabrol

Alerter, toucher, prévenir

Cette œuvre artistique liée à la sécurité routière permet de sensibiliser autrement un large public. C’est aussi devenu, grâce au projet pédagogique « Vies éclatées », un outil éducatif fort pour les jeunes.

Nous avons traité le thème des accidents de la route sous un angle nouveau, en choisissant de ne pas montrer d’images « choc » de blessés, ni de tôles froissées, en ne citant aucun chiffre catastrophique, en ne jouant pas sur la peur… Survies repose sur une approche humaine, délicate mais directe.

Impacter notre comportement

Par leurs portraits photographiques et leurs témoignages, ces personnes sont les plus légitimes et certainement les plus convaincantes pour parler de prévention. Elles nous touchent parce qu’elles nous ressemblent et nous invitent à réfléchir à notre façon d’agir. Au cœur de cette réflexion, le respect : du code de la route, des autres et de sa propre vie.

« Humaine et concrète, cette exposition nous rappelle combien la vie est précieuse et combien la route est dangereuse. Un vrai combat pour la vie.»

Julien

« Gêné à l’idée de poser, j’ai finalement ressenti beaucoup de fierté à faire parti de ce projet surtout pour sensibiliser les plus jeunes. »

Alban